Communiqués

Adresse de l’initiateur et président national du Parti du Nouvel Elan du Congo « paneco », monsieur bernard kayumba a lubumbashi =haut-katanga=

Honorables députés nationaux ;

Mesdames et Messieurs les membres de l’exécutif provincial ;

Mesdames et Messieurs les camarades du PANECO

Distingués invités

 

A vos titres et qualité respectif

 

Chers compatriotes,

Permettez-moi d’abord de vous adresser mes vœux les meilleurs de bonheur, de longévité, de bonne santé et de prospérité à tous et toutes ici présents et à travers vous, à tous les Katangais pour l’année 2018 qui va bientôt commencer sa carrière. Une année que nous voulons bien meilleure et pleine d’espoir que celle qui s’enterre dans les décombres de l’histoire politique de notre pays.

Si vous me croyez, vous chers aînés et chers amis jeunes, vous conviendrez avec moi que la jeunesse est un état d’esprit. Notre âge est  la saison d’or pour réussir dans la vie et garantir l’intérêt non seulement de la nation congolaise mais aussi de l’Afrique et du monde entier. Notre génération est l’âge de la semence de la vie, et donc Si vous ne pouvez semer maintenant, vous ne pouvez espérer aucune récolte et aucun résultat positif dans l’avenir.

En effet, Pendant NOTRE jeunesse, notre esprit doit impérativement rester alerte, disposé, éveillé et capable de se former. Ainsi, chers Jeunes, La RDC, nation des grands hommes et des grandes dames, attend de chaque citoyen, et plus particulièrement de la jeunesse que vous êtes, que je suis, qu’elle joue un rôle noble et héroïque  pour construire un Congo plus beau qu’avant.

De ce fait, considérant la jeunesse comme levier du développement de toute nation,  le Parti du Nouvel Elan du Congo « PANECO » en sigle, prône une révolution des mentalités ainsi qu’une mobilisation générale du génie créateur des jeunes congolais, de toutes convictions politiques constructives ou  confessions religieuses.

A ce jour, le PANECO estime qu’Il n’est plus nécessaire de naître de parents riches, mais seules votre ferme volonté de bien faire et votre dévotion comptent pour réussir votre vie future. Il est donc temps, grand temps, aujourd’hui et non demain, ici en RDC et non ailleurs, de récupérer le brassard de la scène politique  et enfin mériter d’être un digne citoyen du Grand Congo.

La chance est donc à nous aujourd’hui car nous en avons la volonté, la force, l’intelligence, le courage et la détermination pour gérer notre temps en toute responsabilité. Nous sommes jeunes, mais pas trop jeunes pour gérer nos provinces, nos ministères, et notre pays. L’on retiendra que, c’est à l’âge de 36 ans que Patrice Emery Lumumba était devenu le tout premier 1er  Ministre du Congo, Joseph-Désiré Mobutu à 35 ans Président, Mouhamar El Kadhafi et Samuel Kanyon Do à 27 ans, Le Roi Muswati Musokotwane III du Swaziland à 18 ans , Emmanuel MACRON président de la France à 39 ans et le Raïs Joseph KABILA KABANGE, Président de la République, Chef de l’Etat à 29 ans, dans sa jeunesse et donc sa jouvence.

Soyons donc une Jeunesse préparée à mener une vie heureuse grâce au travail en gardant notre vision et notre passion pour ce Grand Congo, Terre de Promesse divine, dont nous devons faire un véritable Paradis sur terre, car Paradis, le Grand Congo l’est déjà.

Chers jeunes, Nous n’avons que ce Congo, un seul Congo à nous et non deux. Un Congo à défendre et non à trahir, un Congo à  construire et non à détruire, un Congo à réhabiliter et non à démolir ni à brûler. Et ce qui vaut pour le Grand Congo vaut également pour le Grand Katanga, locomotive du développement de notre nation.

Sur ce, Je voudrais insister sur deux points majeurs, il s’agit de la paix – réconciliation et de la jeunesse.

La paix n’a jamais été aussi difficile à construire aujourd’hui en RDC à cause des incohérences et turbulences politiques et de l’irresponsabilité des acteurs politiques qui prennent le peuple en otage, mettent en danger la solidarité nationale, la sécurité nationale, l’accès des jeunes aux emplois, sapant non seulement l’image même de la RDC et notre esprit, mais aussi le développement et l’avenir de toute la nation.

A la jeunesse : Chers jeunes,  Nous ne pouvons donc plus, continuer à faire le lit de la violence, de la grande criminalité et du terrorisme. Nous ne pouvons plus tolérer que la majeure partie de la jeunesse et de notre peuple vivent en marge de la société, sans aucun encadrement familial, sans éducation, sans logement, sans emploi, sans revenus et donc sans espoir.

La paix pour laquelle nous devons travailler ne consiste pas seulement à préserver notre patrimoine, mais également notre personnalité.

Je réalise ici que des efforts sont fournis pour que règnent  la solidarité, l’intégration et non la confrontation entre les peuples du Grand Katanga, entre les Congolais et leurs voisins du monde entier, notre monde se muant de plus en plus en un grand village planétaire interconnecté dans le ferme espoir que tous les êtres humains où qu’ils se trouvent, puissent se joindre à nous au sein du Parti du Nouvel Elan du Congo le PANECO, pour honorer ainsi les Pères de l’Indépendance et que le gouvernement du peuple pour le peuple et par le peuple devienne une réalité vivante dans notre pays.

Le gouvernail du Grand Bateau Congolais est désormais entre nos mains chers Jeunes ; le conserver est notre droit le plus légitime. L’heure n’est plus au chaos ni à la cacophonie ou à la dichotomie politique, mais plutôt à la symphonie, à l’harmonie des mélodies des cœurs et d’engagement patriotique pour que notre Congo émerge.

En somme   le PANECO, est donc né- en réponse aux inquiétudes de la jeunesse et des aînés-, pour redonner ainsi l’espoir perdu cette jeunesse katangaise et congolaise. Nous en avons la vocation, le courage, la tête, la sagesse politique et managériale.

QUE VIVE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO !!!

QUE VIVE LE GRAND KATANGA  !!!

QUE VIVE LE VIVE LE PANECO !!!

ET QUE DIEU BENISSE LE CONGO  !!!

Our Facebook Page

Twitter

Something went wrong with the twitter. Please check your credentials and twitter username in the twitter settings.